Regards philosophiques (165)

Publié le par G-L. P. / J. C.

Thème :

« Proverbes et dictons :

une philosophie populaire ? »

7

Débat :

► Les proverbes, ou du moins les messages véhiculés, se retrouvent dans diverses langues ; du « refràn », en espagnol, ou du « saying », en anglais, la formulation est parfois curieuse, même drôle et toujours très imagée.

Ainsi, ce dict du 13ème siècle : « Au raminagrobis, à la fin pain bis. », qui nous dit  que « qui a trop mangé et est devenu gros chat, devra plus tard se priver pour sa santé », a un équivalent en espagnol : « Al burro viejo, poco verde » (A un vieil âne, peu de foin).

L’autorité des maris fut souvent l’objet de proverbes drôles : «  En casa de Gonzales, más canta la gallina que el gallo. » (Dans la maison de Gonzales, la poule chante plus fort que le coq), ce qui donne chez les Anglais, toujours en parlant d’un mari : « He’s a hen pecked husband. » (Un coq qui se fait picorer sur la tête par une poule).  Là aussi, on a le coq et la poule. Cela correspond à l’expression française : « C’est la femme qui porte la culotte. », la culotte étant le symbole du mâle, de l’autorité.

Trois autres exemples : « A stitch in time saves nine » (Un point à temps en sauve neuf).
Ou, en français, « Il faut faire les choses à temps. » ou « Por un clavo se pierde la herradura » (Pour un clou, se perd le fer à cheval).

L’équivalent de « Chassez le naturel, il revient au galop. », devient chez nos amis espagnols : « Aunque de seda se viste la mona, mona se queda. » (Même si elle se vêt de soie, la guenon reste guenon.).

Lorsque nous disons : « J’ai d’autres chats à fouetter. », nos amis anglais disent : « ’I’ve an other fish to fry. » (J’ai un autre poisson à frire.).

Et enfin, au hasard de tous les proverbes autour du diable : « Cuando el diablo se difrazo, se hace de abogado. » (Quand le diable se déguise, il s’habille en avocat.), en écho à Victor Hugo qui dit : « Dieu s’est fait  homme, soit ! Le diable s’est fait femme ! »

Mais pour les Italiens, c’est : « On ne mange pas avec le diable sans avaler les cornes. »

► Dans le livre déjà cité Proverbes, dictons, et citations, pour toutes les occasions de la vie  de Frédéric Delacourt, en regardant la table des matières, on voit tout de suite tous les sujets qui ont fait l’objet de proverbes et dictons : animaux sauvages et domestiques, nature, l’être humain (corps, habits, sens, rire, larmes, nourriture, sommeil, l’homme, la femme, dont « la femme et le diable » et « la parole et la femme »,  mariage, rapports familiaux, foyer, autorité dans le couple, l’enfant, hérédité, éducation, jeunesse, vieillesse, le temps qui passe), les activités humaines, les relations sociales, les sentiments et la croyance.

Il faut voir le rôle social de tous ces proverbes. Ce fût aussi aux 17ème et 18ème siècles un jeu de société : on jouait aux proverbes. Bien avant Alphonse Allais, des écrivains  y allaient de leurs formules qui allaient peut-être devenir des proverbes. Ensuite, il faut différencier ce qui est  proverbe ou seulement bon mot. Les proverbes comme tous les propos sont appelés à être déformés, même si l’on voit depuis les Grecs une certaine permanence. On voit là toute cette transmission, dans laquelle la famille et l’école avaient leurs parts. Dans les écoles, chaque matin on trouvait au tableau noir comme « morale » un proverbe, un dicton ou une sentence. Les proverbes étaient pendant longtemps écrits ou imprimés sur des petits livres ou almanachs vendus par des colporteurs. Le proverbe perdure et peut s’alimenter de choses nouvelles.

► Chez les Chinois, il y a cinq catégories des textes, qu’on nomme proverbes ou dictons en français :

- diǎn gù : « allusions historiques (ou littéraires) ».

  - guànyòngyǔ : « expressions usuelles ».

  - yànyǔ : « proverbes ».

  - súyǔ : « dictons ».

- iēhòuyǔ : « expressions en suspens » : un premier mot, puis une pause, et une fin comique. (Source :Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Chengyu et http://fr.wikipedia.org/wiki/Proverbeschinois)
Quant à La Fontaine, plusieurs fois évoqué dans ce débat, nombre de ses fables sont d’origine indienne, lesquelles sont passées par la Perse, puis la Grèce.

►Le proverbe est aussi parfois une manière de mise en garde. Avec juste le début d’un proverbe, on passe un message. Ainsi, en espagnol : « Jaula abierta », contraction de « Jaula abierta pàjaro muerto. » (Cage ouverte, oiseau mort.), sert à prévenir un homme que sa braguette n’est pas fermée !

Œuvres citées

Proverbes, dictons, et citations, pour toutes les occasions de la vie. Frédéric Delacourt. Editions De Vecchi. 1996.

La Bible : Les Proverbes dans l’Ancien Testament.

Proverbes et dicts sentencieux avec l’interprétation d’iceux. Charles de Bovelles. 1557. BNF (Gallica).

(FIN DU THEME)

Extraits de restitution d'un débat du café-philo

http://cafes-philo.org/

avec lequel je garde un lien privilégié

en tant qu'un des artisans de sa création.

 

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mg 08/06/2014 09:39

bravo pour la qualité de cette série sur les proverbes !