"L'avare" au Festival Carapatte

Publié le par M. G.

L’atelier théâtre  « Récré-Activités » de SOUES, près de TARBES, a joué magnifiquement le vendredi 27 juin, « L’avare » à 20h 30, dans la salle de la BIANAVE d’IBOS, lors du festival CARAPATTE.   

L’activité théâtrale ordinaire de cet atelier touche au corps, au langage et à la communication, permettant : l’expression corporelle avec le geste qui se substitue à la parole, la répète ou la conforte – l’expression orale avec la diction et l’intonation – l’espace avec la scène qui est une zone à apprivoiser, à maîtriser… – l’expression artistique avec la fabrication de décors et de costumes – la sociabilité avec la notion d’intégration dans le groupe, une timidité vaincue.

Ce travail de précision se retrouve dans le travail présenté ce jour-là, j’en suis estomaqué :

tant de brio,

d’aisance ,

d’élégance… chez des jeunes pré -ados.

La jeune fille qui interprète HARPAGON multiplie les grimaces avec grâce,

les allées et venues sur la scène avec régularité,

elle se voute, s’arc-boute sur sa canne comme pour l’enfoncer dans le sol,

 elle instrumentalise avec maîtrise, des battements de  cils et de sourcils.

 Je me régale, me délecte, m’en pourlèche  en tant que spectateur au 1er rang de la scène, grande chance que j’ai ! Instants précieux, rares et appréciés à leur juste valeur. Nous sommes bien loin de la société de consommation qu’on veut nous faire avaler à tout instant dans notre vie actuelle : voiture, tablette, écran plat, piscine…

Je ne me lasse pas de ces postures millimétrées, de ces logorrhées emphatiques, de cette énergie revitalisante.

Consuelo, l’animatrice probablement, est remerciée au final, pour son travail auprès des jeunes.

« Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger » c’est la phrase qui enchante notre Harpagon d’un soir.

Maitre Jacques, de petite taille, y est malin,

Valère se démène comme il peut,

Frosine y est blonde et charmeuse,

Marianne, grande brune frisée, pleure …

…. A l’heure où l’on parle beaucoup de violence chez les jeunes,

 il n’est pas inutile de rappeler combien la pratique théâtrale est une discipline de l’écoute de l’autre et de la maîtrise du silence…

 

"L'avare" au Festival Carapatte

Publié dans théâtraux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article