Poème : Au cœur de la vallée

Publié le par M. P.

Au cœur de la vallée

Le jour disparaît

Sur les sentes empierrées

Vêtues d'étoiles

Traînant son voile.

Son écharpe diaprée

Bleue, mauve, rose,

Orangée et pourprée

Sur l'horizon se pose.

Sur le ventre humide

Des montagnes funèbres

Un soir timide

Noirci par les ténèbres

Etale les ombres des feuillus

Et son brouillard obscur

Sur la vallée perdue

Que la lune rassure.

Au crépuscule, à ciel ouvert,

L'automne va, élimant

La voûte de l'univers

Aux membres frissonnants.

Au cœur de la vallée

L'écho renvoie le brame.

Dans cette obscurité

Et par ses états d'âme

La nature se fige

Mâchurée par l'angoisse

Et prise d'un vertige

Elle trépasse.

Il ne reste plus rien

Au cœur de la vallée

Sous son œil vipérin

La nuit a déferlé

Telles les vagues glissant

Sur la rive

Me laissant

A la dérive.

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article