La procrastination

Publié le par M. G.

 

La procrastination


Pour commencer, quel drôle de nom barbare  ?... Un peu effrayant, vous ne trouvez pas. C’est simplement, pour ceux qui ne le savent pas, la tendance à tout remettre au lendemain. De« PRO » = « DE» et « CRASTINUS» = « LENDEMAIN», en latin.
Qu’y a-t-il de paradoxal dans le fait de procrastiner ?
 Certains disent qu’il ne faut pas remettre au lendemain ce que l’on peut faire aujourd’hui ; en effet, on aura encore plus d’énergie à développer puisque, un jour plus tard, les actions suivantes arrivent, comme sur un toboggan. Donc cette décision est plutôt sage : IL FAUT FAIRE… SUR LE CHAMP, sur le moment.
A ceci près que, parfois, si l’on agit sur le champ, on nous dit bien également qu’il faut savoir tourner 7 fois sa langue avant de parler, il s’agit bien là d’une forme de procrastination.
 Il y a le cas aussi où l’on peut être fatigué, surmené et, la procrastination est fortement conseillée ; vous voyez donc bien le côté paradoxal de la procrastination ou temporisation qui doit être utilisée avec intelligence selon les critères du moment. L’action ne paye pas toujours, la réflexion est bien meilleure. Je finirai par un aphorisme : il est parfois urgent d’attendre.
A vous de choisir la meilleure des utilisations de la procrastination !
 

 

Publié dans quotidiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article