Regards philosophiques (176)

Publié le par G-L. P. / J. C.

Thème :

« De l’envie et de la jalousie  »

6

Débat :

► J’ai vu dans les définitions d’envie : « désir soudain d’avoir, de posséder » ; là, cela m’a fait penser à notre société de consommation qui ne cesse de créer des envies. Quand on peut y accéder, ça va, mais il y a des fractions de la société qui n’ont que l’envie. D’ailleurs, on n’est jamais rassasié des envies d’acheter ; cela peut générer des jalousies et des frustrations dans une certaine jeunesse qui veut tout, et tout de suite.
Cela peut même amener à des situations extrêmes, comme celle d’Ilan Halimi en janvier 2006, séquestré, puis torturé jusqu’à la mort par le « gang des barbares », jeunes gens, élevés sans contraintes, sans morale, ce qui est décrit dans le livre de Morgan Sportès Tout, tout de suite : « Vous qui entrez ici, laissez toute espérance, ce livre est une autopsie, celle de notre société, de la barbarie, une petite bande enlève un jeune homme. La rançon exigée n’a rien à voir avec le milieu plutôt modeste dont il est issu ; mais le choix de ses agresseurs s’est porté sur lui, car en tant que juif, il est supposé riche… » C’est vrai que ce genre de fait divers reste quand même assez rare ; la victime l’a été parce qu’elle appartenait à une communauté censée avoir de l’argent. Ce « tout, tout de suite », l’envie jusqu’au crime, me donne froid dans le dos.

► L’envie est le graal de la publicité : trouver comment créer l’envie qui entraîne l’achat qui sera gratitude de l’ego. L’envie participe à cette nouvelle divinité, « la croissance ». Imaginez que le peuple n’ait plus envie de se mettre les chaînes des sociétés de crédits ; que les gens n’aient plus envie de s’endetter au-delà de ce qu’ils disposent réellement, alors, la bulle explose. Chaque jour le message est : enviez, désirez, convoitez, consommez, et, dans le prix, vous paierez même pour avoir envie !

« La jalousie est une équation à trois termes permutables (indécidables) : on est toujours jaloux de deux personnes à la fois. Je suis jaloux de qui j’aime et de qui l’aime. » (Extrait de l’essai : Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes.)

« Comme jaloux, je souffre quatre fois : parce que je suis jaloux, parce que je me reproche de l’être, parce que je crains que ma jalousie blesse l’autre, parce que je me laisse assujettir à une banalité : je souffre d’être exclu, d’être agressif, d’être fou, et d’être commun ». (Autre extrait des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes.)

► La jalousie est un sentiment qui peut être destructeur. Il peut être un sentiment bizarre, complexe, basé sur l’envie d’être le vainqueur d’une compétition, ou envie de possession sans amour. Cela est illustré dans l’œuvre de Proust La prisonnière, où le personnage principal (le narrateur) est amoureux d’Albertine, mais dès qu’il sent qu’il ne risque plus que quelqu’un la lui prenne, elle ne l’intéresse plus.

► On ne pense avec sa propre tête qu’à partir du moment où l’on prend soi-même de la distance à l’égard de ce que l’on aime le plus.

► Une autre chanson évoque la jalousie :
(extrait : 1er couplet)

Jalousie.

Jalousie, tu viens ramper autour de moi, comme un serpent perfide et froid
Jalousie, tu rives dans ta chaîne mon cœur glacé d’effroi
Jalousie, tu viens salir de ton venin la blanche trame du destin
Jalousie, tu fais jaillir la haine dans l’ombre du chemin.
Jamais, tu ne me livres ton secret mais, tu sais cueillir tour à tour
Pour empoisonner au long des jours, mon amour

Jalousie, parfois je sais par toi qu’un étranger a pris ma belle au cœur léger
Jalousie, j’attends dans ma folie, la joie de me venger.

Paroles et musique de Maurice Yvain. Extrait de l’opérette Chanson gitane (1946). Chanson interprétée par Armand Mestral.

Œuvres citées :

Livres :
L’occident et les autres. Histoire d’une suprématie. Sophie Bessis. La Découverte 2001.
Dictionnaire philosophique. André Comte-Sponville.
Médée. Euripide. Folio classique. Gallimard. 1962.
Les Trachiniennes. Sophocle. Garnier Flammarion. 1964.
Othello. Shakespeare.
Tout, tout de suite. Morgan Sportès. Fayard. Prix interallié 2011.
Fragments d’un discours amoureux. Roland Barthes. Seuil. 1977.

Chansons :
Envidia. (= Envie) Chanson créée par le chanteur cubain Antonio Machin (1936). Paroles : Hermanos Garcia Segura.
Jalousie. Paroles et musique de Maurice Yvain. Extrait de l’opérette Chanson gitane (1946).  Chanson interprétée par Armand Mestral.

(FIN DU THEME)

Extraits de restitution d'un débat du café-philo

http://cafes-philo.org/

Avec nos remerciements.

 

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article