Petite anecdote de pêche

Publié le par M. G.

Petite anecdote de pêche

 

M. CAPDEVIELLE est entrain de pécher au bord de la rivière de l’Adour. Il est installé à l’ombre d’un platane et le soleil darde ses rayons brûlants. Un petit chat de gouttière est aux aguets sur une branche de l’arbre qui surplombe le pêcheur. Tour à coup, le bouchon de pêche se met à s’agiter sur les flots. M. Capdevielle ferre d’un coup sec sa proie et commence à jouer du moulinet afin de ramener la prise. L’animal se débat mais finit par s’avouer vaincu. M. Capdevielle, à cet instant, il est un peu comme l’acteur qui va monter les marches du Palais, lors du festival de Cannes. Il s’imagine sous les feux de la rampe et du photographe : « M. Capdevielle, par ici ! », « M. Capdevielle, un petit sourire! », « M. Capdevielle, c’est pour Paris-Match ! », «  S’il vous plait, M. Capdevielle! »… C’est la Gloire, sauf que… la truite, une fois dans l’herbe, se débat, se décroche et c’est à cet instant que MISTIGRI intervient subrepticement, s’empare de l’animal à nageoires et s’enfuit, laissant M. Capdevielle pantois. Les feux de la rampe et des honneurs ont disparu et le pécheur, bredouille, arbore une mine déconfite. « c’est un bide, un navet, M. Capdevielle, remboursez !... »

 

Publié dans quotidiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article