Regards philosophiques (180)

Publié le par G-L. P. / J. C.

Thème :

« De l’amitié  »

4

 

Débat :


Le poème de Florence :

Amitié


C’est un témoin que l’on ressent
Il est la voix de nos silences
Un miroir un peu indécent
Et on aime ses insolences
On joue au jeu des médisances
Un peu menteur, un peu gamin
On gratouille nos accointances
Comme les cinq doigts de la main
C’est le bâton compatissant
La garantie de l’assurance
Et quand le pas va fléchissant
L’adoucissant de l’existence
Un superman de circonstance
Qui nous guide sur le chemin
On chatouille nos influences
Comme les cinq doigts de la main
C’est un jumeau envahissant
Lorsque notre âme est doléance
Il est l’amant, le frère de sang
Et on pardonne ses absences
C’est la licence de l’innocence
Le privilège de naître humain
On caresse nos évidences
Comme les cinq doigts de la main
Ô toi l’ami de mes licences
La vie s’écrit sur parchemin
Même si on cafouille en cadence
Comme les cinq doigts de la main

 (A SUIVRE)

Extraits de restitution d'un débat du café-philo

http://cafes-philo.org/

Avec nos remerciements.

 

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article