Cinéma : Film « AMERICAN SNIPER »

Publié le par D. P.

Critique intéressante du  film  « AMERICAN SNIPER » de CLINT EASTWOOD – par  D. P. , une amie «  face book » :


Je sors un peu abasourdie d'une séance de cinéma où j'ai vu, histoire de m'en faire une idée, le dernier film de Clint Eastwood ". Abasourdie par des scènes de guerre interminables et un nombre ahurissant de tirs avec toutes sortes d'armes dans tous les sens, j'ai pensé un moment que le message du réalisateur était de nous montrer l'horreur de ces combats et le job infernal de ces soldats américains en Irak, qu'il y avait un message, un deuxième degré. Le synopsis, quelques résumés, mettaient l'accent, après la participation du héros Chris à 4 batailles décisives où sa devise était " Pas de Quartier" ! ... sur la difficulté du retour au pays, sur sa prise de conscience de toutes ces morts données sans trembler au bout de ses mitraillettes (en était-ce ? je n'en sais rien) et le fait que ce guerrier formidable ne pouvait pas oublier du jour au lendemain coups de feu et cadavres. Je me l'imaginais dézingué, malade, paumé... un peu comme Rambo après le Viêt-Nam... Et bien non ! le remords dure une heure ou deux, trois ou quatre bières dans le gosier et hop ! Je rentre gaiment à la maison, ça va mieux. Après tout, j'ai servi mon pays (ce qu'on ne peut pas nier), le plus beau, l'Amérique ! J'espérais encore... et non ! Ce n'est même pas du remords, il reprend sa vie de famille, exhibe à la maison au petit déjeuner son colt, ce qui fait rire femmes et enfants et émoustille même l'épouse qui lui saute dessus et lui dit, l'arme braquée sur elle, qu'elle ne porte rien dessous ! Quant à son fils de 12 ans environ, il l'emmène chasser dans les bois, lui apprend à bien viser et tirer pour éteindre " un cœur qui bat". Pan ! Bravo ! Le gamin dégomme une biche, le papa est ravi, tu es un homme mon fils. Bien sûr, il va un peu dans les hôpitaux parler avec ceux qui ont eu moins de chance que lui et à qui il manque un bras, deux jambes, un œil... et pour les distraire et les sortir, ils vont au stand de tir ! ... bref, un de ces malheureux, plus culpabilisé que lui certainement (le film ne le dit pas) le flingue, pan ! Obsèques nationales, partout sur les routes où passe le convoi funèbre, des américains en pleurs, des drapeaux partout, etc. Etc. C'était en 2013, car cette histoire est vraie. Malaise sur mon siège, discussion avec mes copines, même malaise chez elles, le film sera un des plus oscarisés et Bradley Cooper dont on nous dit qu'il a fait des heures et des heures de muscu et d'entraînement physique, aura peut-être l'Oscar du meilleur acteur, mais j'ai préféré, et de loin, d'autres films de Clint Eastwood. Je ne regrette pas le prix du ticket, il fallait bien se faire un avis perso ! C'est juste un film à la gloire de ce sniper.

 

Publié dans quotidiens

Commenter cet article