Regards philosophiques (192)

Publié le par G-L. P. / J. C.

Thème :

« Estime d'autrui, estime de soi  »

5

Débat :

► A chaque participant, je vais remettre ce test, qui permet de  « mesurer » l’estime de soi. Il a été élaboré par Nathalie Crépin et Florence Delerue [de l’Institut régional du bien-être, de la médecine et sport santé (IRBMS) du Nord – Pas-de-Calais] :

Echelle d’estime de soi de Rosenberg : [...]

En répondant à ce test, vous pouvez obtenir une évaluation de votre estime de soi.
Pour chacune des caractéristiques ou descriptions suivantes, indiquez à quel point chacune est vraie pour vous en encerclant le chiffre approprié :
Tout à fait en désaccord (1)
Plutôt en désaccord 2)
Plutôt en accord (3)
Tout à fait en accord (4)

1-    Je pense que je suis une personne de valeur, au moins égale à n’importe qui d’autre. 1-2-3-4
2- Je pense que je possède un certain nombre de belles qualités. 1-2-3-4
3- Tout bien considéré, je suis porté à me considérer comme un raté. 1-2-3-4
4- Je suis capable de faire les choses aussi bien que la majorité des gens. 1-2-3-4
5- Je sens peu de raisons d’être fier de moi. 1-2-3-4
6- J’ai une attitude positive vis-à-vis moi-même. 1-2-3-4
7- Dans l’ensemble, je suis satisfait de moi. 1-2-3-4
8- J’aimerais avoir plus de respect de moi-même. 1-2-3-4
9- Parfois je sens vraiment inutile. 1-2-3-4
10- Il m’arrive de penser que je suis un bon à rien. 1-2-3-4

2-    Comment évaluer votre estime de soi ?
Pour ce faire, il vous suffit d’additionner vos scores aux questions 1, 2, 4, 6 et 7.
Pour les questions 3, 5, 8, 9 et 10, la cotation est inversée, c’est-à-dire qu’il faut compter 4
si vous entourez le chiffre 1, 3 si vous entourez le 2, 2 si vous entourez le 3
et 1 si vous entourez le 4.

Faîtes le total de vos points.
Vous obtenez alors un score entre 10 et 40. [...]
Si vous obtenez un score inférieur à 25, votre estime de soi est très faible. Un travail dans ce domaine semble souhaitable.
Si vous obtenez un score entre 25 et 31, votre estime de soi est faible. Un travail dans ce domaine serai bénéfique.
Si vous obtenez un score entre 31 et 34, votre estime de soi est dans la moyenne.
Si vous obtenez un score compris entre 34 et 39, votre estime de soi est forte.
Si vous obtenez un score supérieur à 39, votre estime de soi est très forte et vous avez tendance à être fortement affirmé.
[Source :http://www.irbms.com/download/documents/echelle-estime-de-soi-de-rosenberg.pdf

► Nous revenons à la formule « Connais-toi toi-même ». Est-ce que je peux appréhender ce dont je suis capable ? C’est vrai dans le domaine sportif, comme dans la vie courante. En revanche, celui qui se surestime va à l’échec.

► Cela m’a amené à penser aux gens qui s’engagent dans le djihad. On connait tous les problèmes des banlieues, avec les clichés sur les jeunes. Et voilà que l’on propose à un d’eux de faire le djihad, d’aider ses frères, de s’engager pour une grande cause : la guerre sainte, s’engager pour Dieu. Est-ce qu’il n’y a pas une part de manque d’estime de soi, de reconnaissance des autres qui va pousser à s’engager pour finalement devenir « quelqu’un ». N’est-ce pas là une des clefs de l’engagement ?
En conclusion, je dirai qu’une mauvaise estime de soi peut mener aux pires excès ; les recruteurs de tout poil ont bien compris cela depuis toujours.

► L’estime de soi, cela se détermine sur les jugements de ses propres valeurs et de ses capacités. Donc, si on ne s’interroge pas, si on ne cherche pas à savoir, comment peut-on se déterminer ?
Si on se sous-estime, cela peut aller jusqu’à s’humilier, jusqu’à la mort de son « moi ». Et il y a certaines religions où l’on vous inculque l’humilité. Vous êtes tellement humble que vous n’êtes plus rien.
En revanche, la surestimation de soi, la très haute estime de soi, peut isoler une personne.

► Il n’y a pas que la religion qui peut chercher à vous humilier, il y a d’autres formes, tel le système économique, qui, exploitant vos faiblesses, vous laisse penser que plus vous achetez, plus vous valez. Ce qui peut être destructeur.

► Je pense qu’on peut être dans l’humilité et s’estimer soi-même, parce que l’humilité, cela veut dire : Attention ! Pas d’orgueil ! L’humilité, ce n’est pas s’effacer. On peut être dans la modestie et dans une certaine estime de soi.

► Je me souviens de cette injonction du « moi haïssable »* ; on me l’a souvent servie. Chez un enfant, cela peut perturber. [* Pascal. Pensées]

► Quelques citations entendues au cours du débat :
Montesquieu : « Il y a autant de vices qui viennent de ce qu’on ne s’aime pas assez, que de ce qu’on s’estime trop. »

Alexandre Dumas fils, dans Le demi-monde : « L’amour ne va pas sans l’estime. »

Nietzsche : « L’amitié naît lorsqu’on a pour l’autre une estime supérieure à celle que l’on a pour soi-même. »

Livre cité : Estime de soi. S’aimer pour  mieux vivre avec les autres. Christophe André et François Lelord. Odile Jacob. 2008.

(FIN DU THEME)

Extraits de restitution d'un débat du café-philo

http://cafes-philo.org/

Avec nos remerciements.

Publié dans culturels

Commenter cet article