Poème : L'étoile du berger

Publié le par A. M. / M. G.

 

                     L'ETOILE DU BERGER

Celui qui arrivera à apprivoiser 
Cette biche effarouchée par son passé,
Celui qui arrivera à ouvrir son cœur fermé à double tour
Par la peur d'un trop grand amour dans une poitrine qui sursaute,
Celui qui arrivera à caresser ce corps bafoué, malmené
Et qui pourtant frissonne à volonté, 
Celui qui arrivera à pénétrer son âme sans la violer 
Et qui pourra la rassurer sans perdre la face, 
Celui-là... sera son étoile du berger.

Quand elle arrivera à ne plus revendiquer son passé 
Et à autrui le faire payer, 
Elle sera libre dans sa tête 
Et ses bras grands ouverts. 
Elle portera son nom dans son cœur 
Et plus sur ses épaules, 
Son nom se prononcera plume et plus fardeau. 
Elle veut de la tendresse mais n'est pas sûre de pouvoir la rendre 
Cette petite sauvage n'est pas encore apprivoisable, 
Attachante comme une plante rampante, 
Sans doute pas aimable et encore moins fréquentable.
M. A.

Publié dans glanés

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article