Roman : "Au cœur de la tempête" (13)

Publié le par M. P.

Roman :
             

Au cœur de la tempête
                                         

                                            Martine POUTOU

13

Elle se gaussait de ces propos, mettant cela sur le compte de la morphine. Il divaguait, tel un petit garçon perdu en manque de tendresse. Cela contrastait étonnamment avec sa forte corpulence. Il comptait la revoir bien vite, il allait s’ennuyer d’elle, affirmait-il avec certitude.
Il s’appelait Joël et  travaillait au casino de Pau.
C’est en rentrant chez lui, cette nuit-là, que quatre hommes lui étaient tombés dessus.
Un automobiliste témoin de la scène, avait alors donné l’alerte. La procédure en cours ne donnait rien et les motifs de cet acte restaient inexpliqués, sinon la thèse plausible d’une erreur d’identité.
Candice avait passé trois jours merveilleux en compagnie  de Claire qui était en pleine forme.
Deux mois encore avant l’accouchement!
Tout s’annonçait parfaitement bien.
Noël approchait.
Léon et Pauline iraient le passer à Paris.
Inès devait y effectuer un stage afin de se former au journalisme.
Pour sa part, Candice ne pourrait revenir qu’après les fêtes.
Accompagnée de Claire, elle en avait profité pour faire quelques emplettes de plus en attendant l’arrivée de la petite princesse.
Après ces trois jours d’absence, elle reprenait ses fonctions, en journée cette fois.
Et, quelle ne fut pas sa surprise d’apprendre alors que son cher patient quitterait l’hôpital en fin de matinée.
Son état de santé s’était nettement amélioré à tel point qu’elle ne le reconnut pas.
A son départ, elle sentit presque comme un regret.
Il dut s’en douter, lui promettant de se revoir, car il avait une dette envers elle.
Il souhaitait la remercier pour les soins prodigués à son égard, toute l’attention qu’elle avait su lui manifester et surtout, surtout, s’excuser pour les désagréments causés par ces nuits rocambolesques.
Ils avaient échangé leurs numéros de portable et le samedi suivant, elle était invitée dans un  restaurant select de la ville. Joël était presque  guéri, les dernières séquelles de son agression, camouflées derrière d’épaisses lunettes noires, lui donnaient un certain charme.
On eut dit un héros sorti tout droit d’un film de Scorsese.
Ce fut un dîner aux chandelles, dans un décor de luxe auquel Candice n’était pas habituée et qui la laissait assez mal à l’aise.
En outre, se trouver soudain en tête à tête avec cet homme qu’elle ne  connaissait pas, ou si peu, l’emplit tout à coup d’un profond embarras sans pouvoir réellement en expliquer la cause. Elle le trouvait si beau !
Cette pensée amplifiait sa gêne à se trouver là.
Elle comprenait alors sa crainte d’avoir risqué de perdre ses atouts de séducteur.
 

(A SUIVRE)

 

Publié dans culturels

Commenter cet article