"Regards d'un ami de la toile" (6)

Publié le par J. M. / M. G.

 

Je devine...

 

Je devine sa silhouette gracile,
Habillée par l'obscurité de la nuit,
Dans des nuances subtiles,
Un ange se dévoile au travers des buis.

Le clair de lune la caresse,
Les courbes de sa peau peu à peu dénude,
Les ombres sur sont corps se font tendresse,
Sur cette femme à la mine prude.

Sous cette douce lumière,
Prend vit l'albâtre,
Un doux frisson parcours sa chair,
J'entends son cœur battre,
Pour cet amant qu'elle espère.

Au travers du feuillage,
Se dessine cette sculpture,
L'âme se fait volage,
Devant cette nymphe au teint pur.

 


 

Publié dans glanés

Commenter cet article