Atelier d’écriture sur le thème de Venise (2/2)

Publié le par M. P. / M. G.

Article précédent

Lourdes médiathèque le 24/10/2015 à 15 h.

La deuxième consigne étant proposée sous forme d’un jeu de piste;

Nous revenons chacun (9 personnes au total) avec deux adresses situées à Venise + un prénom choisi au hasard ou non + une nouvelle phrase. Nous nous installons pour écrire de nouveau un texte, une lettre, une nouvelle ou autre… inspirés cette fois de ces ingrédients stimulant notre imaginaire.  

Manuela avait toujours entendu dire que l’on ne survit pas d’un bain dans la lagune. Dans l’errance de son adolescence rebelle et torturée, elle descendait la Calle de le Carroze avec l’envie soudaine de défier tous les adages. Après tout, elle n’avait plus rien à perdre, ni à espérer, ayant justement tout perdu, mis à part sa vie qu’elle tenait à un fil du bout de ses doigts frêles. Fil si fragile s’accrochant aux pensées parfois tortueuses de son adolescence. Un seul signe du ciel et elle pourrait tenter le diable en sautant dans les eaux mystérieuses de sa destinée. Elle serpentait les ruelles descendantes, poussée par le vent du hasard. Face à elle, se dressait la majestueuse Fondamenta San Felice. Qui était donc ce saint qui pourrait éventuellement le sauver des eaux ? Une seconde avait suffi pour qu’elle se décide à franchir le pas. Son corps fut immédiatement englouti  pour ressurgir plus loin, se battant entre la vie et la mort.  Allait-elle enfin trouver la paix ?  M.P

La carte au trésor que m’a donnée Don Giovanni me mène au GHETTO VECCHIO de VENISE, quartier aux maisons anciennes. Je suis sensé y trouver un indice. Je fais fuir des pigeons, je regarde sous un banc, je rentre dans une porte cochère... Rien ! Cinquante mètres, cinq cent mètres, mille mètres… Rien ! Tout à coup, je vois passer des gondoliers qui parlent entre eux en se laissant porter par le courant. L’un d’entre eux, chapeau vert, ventre proéminent, m’interpelle : « hé, manant ! » me dit-il dans sa langue. « Tu dois aller au RIO TERA DEGLI ASSESSINI ! », je reste circonspect. Le gondolier me répète : « tu dois aller au RIO TERA DEGLI ASSESSINI ! » Et bien, le voilà, mon indice ! Je regarde ma carte : le RIO TERA DEGLI ASSESSINI  se trouve à l’opposé de mon chemin. J’appelle un conducteur d’attelage de chevaux qui m’amène au lieu-dit. Il y a une grande et sombre prison. Je sonne. Un homme masqué ouvre la porte, me fait rentrer. C’est une… médiathèque. Nom d’une pipe ! Si je m’attendais à ça ! Une certaine Isabella Crampo, en robe vénitienne du XVIIIe siècle m’invite à m’asseoir à sa table. Il y a des gens assis autour d’elle. ELSA Magnani, KARINA Cinquetti, MARTINA Cocciante et CHRISTIANA Reali. C’est…  un atelier d’écriture et voilà donc le trésor recherché ! MAMMA MIA ! …             MG

 

 

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article