Regards philosophiques (225)

Publié le par G-L. P. / J. C.

Article précédent

Thème :

« Humanisme et émigration »

4

Débat :

► Je reviendrai sur quelques interventions. D’abord je pense qu’on peut déconnecter aujourd’hui cet exode massif, du fait colonialiste, dont l’étape finale remonte déjà à plus d’un demi-siècle.
Par ailleurs, on peut rappeler que parmi les réfugiés qui arrivent en Europe, 38% demandent l’asile en Allemagne, seulement 8% en France. A cet effet, il faut saluer le peuple allemand d’avoir accueilli 80.000 migrants, même si l’on sait que ce pays a besoin de main-d’oeuvre, et de plus de main d’œuvre à bas coût pour conserver son leadership économique.
Mais ces derniers jours la Chancelière Angela Merkel fait l’objet de vives critiques, bien qu’elle ait vite fermé les frontières (dans une Europe sans frontières), supprimé les trains pour les réfugiés. Elle perd 10 points dans les sondages, et hier (9 septembre 2015) elle déclare : « Ceux qui sont venus pour raison économique devront repartir » (Info FR 2 Journal de 20h- 9/10/2015). Nous voyons là comment l’humanisme peut rencontrer le mur des réalités
Les réalités c’est aussi dans les chiffres. A cet effet la Commission européenne a estimé le coût d’un réfugié à 1000 euros par mois. L’Europe s’engage à verser une aide de 6000 euros par réfugié (une fois pour toutes), et à la suite notre Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, dans une déclaration officielle, avec grand renfort médiatique, annonce que l’Etat français va donner aux collectivités (déjà en difficulté financière et à qui on repasse le mistigri), 1000 euros (une fois pour toutes). On en est à 7000 euros par réfugié. Bien, bien ! Et après, qu’est-ce qu’on fait ?
Là, les bons sentiments sont le masque d’une certaine hypocrisie.

Si on s’en tient aux données démographiques, nous aurons environ 10.000 à 15.000 émigrés à accueillir pour une population de 66 millions. Si la volonté politique ne se contente pas de discours, cela ne semble pas dramatique.

Alors, on débat de ce sujet entre-nous pour se forger un avis, on tente de se faire hors media, une opinion. Cela doit nous servir dans nos choix, dans les questions que nous pouvons poser aux candidats de futures élections à venir, comme (par exemple) : quelle est votre positionnement quant à la vente d’armes, quant à l’exploitation par des entreprises française des ressources, des richesses de pays pauvres ?

► Les mouvements d’extrême-droite augmentent et faussent le coût de l’immigration. Les immigrés rapportent à la France, ils consomment, ils paient l’impôt principal, la TVA,  ils paient des loyers (s’ils trouvent un logement), ils paient des impôts, des charges. Pour les réfugiés économiques, si personne ne les accueille, on les renvoie à la mort.

► Nous avons ici autour de cette table pas mal de réfugiés, ou d’émigrés, (arrivés il y a quelques années), et dont certains ont vécu des périodes difficiles, voire terribles.

► Le poème d’Hervé : (Acrostiche)

La Liberté convoitée
-liberté- libéré-

Laissez passe, ce permis donne la liberté
Il signifie la libre circulation et l’espoir.
Bien leur est fait en promettant la nationalité
Espérée, un contre ordre suscite le désespoir
Résider en secret, vivre dans l’insalubrité,
Tâcher de s’échapper, c’est éviter le pourrissoir,
Etrangers, où trouver la liberté et la fraternité ?

La liberté que la loi permet, on vous l’accorde.
Interdits de séjour, sans papiers, on vous congédie
Bravant le droit, secourus, vous créez la discorde,
Estimant vivre libres malgré cette tragédie.
Réagir, surgir, fuir est le but de cette horde.
Eternel espoir d’aller vers la liberté et la concorde.

(A SUIVRE)

Extraits de restitution d'un débat du café-philo

http://cafes-philo.org/

Avec nos remerciements

Publié dans culturels

Commenter cet article