Théâtre : "L'Avare"

Publié le par M. G.

Théâtre : "L'Avare"

                                             L’ AVARE , au Parvis , en novembre 2015

Classique parmi les classiques,

 Le metteur en scène Ludovic Lagarde, avec la compagnie de Reims, a l’idée géniale  d’ apporter un éclairage nouveau, et surtout contemporain,   à « l’avare » de Molière, afin de  renouveler l’intérêt de la pièce auprès du public.

Vu au Parvis fin novembre à l’occasion de 3 soirées.

Et voilà donc un Avare interprété par l’excellent Laurent Poitrenaud qui campe ici un chef d’entreprise,  qui tyrannise son petit monde. La scène finale de la perte de la cassette est un bonheur pour l’acteur et pour le public aussi par répercussion.

 Les autres comédiens sont admirables et méritent le coup d’œil, ils n’ont pas froid aux yeux, ni au corps d’ailleurs ; clin d’œil à Valère et à la jolie Marianne, qui n’hésitent pas à se déshabiller sur scène.

Un entrepôt avec des caisses petites et grandes qui sont déplacées, replacées, enlevées au fur et à mesure que la pièce avance,  par des magasiniers au teint blafard. La grande salle est pleine, les enfants sont présents aussi et tant mieux pour eux, ils rient autant que les adultes et ça fait plaisir.

J’ai aimé la version de Frosine, l’entremetteuse,  jouée par une belle actrice longiligne française, assez sexy, avec son tailleur et ses airs de fausse Garbo : Christèle Tual. Elle incarne une femme d’affaires prête à tout pour  louer ses services, en terme d’affaires , bien sûr. Elle amuse le public en jouant la femme saoule. Elle aura comme chacun le sait déjà beaucoup de mal avec Harpagon pour lui soutirer son salaire.

 

Publié dans culturels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article