Roman : "Demain, fera-t-il beau ?" (53)

Publié le par M. P.

Roman :
"Demain, fera-t-il beau ?"
                                                        
                                                       Martine POUTOU
 
53
 
Longue la route
Lourde la charge qui peu à peu s’allège
Sur le chemin qui mène à la sagesse …
Lorsque notre croissance physique arrive à son terme
Nous continuons cependant à grandir
En notre âme et conscience
En notre cœur aussi
Et ce jusqu’au seuil de notre maturité
Qui se taira dans les ténèbres …
L’évolution de l’être nous permet d’amorcer les ans
Sans que notre dos ne se courbe.
La force et le courage d’avancer
Se puisent avant tout dans l’humilité.
Heureux le simple à l’esprit fécond
Celui qui n’envie pas les autres,
Qui ne se nourrit pas de leur sang
Qui ne se croit pas supérieur
Heureux celui qui sait donner et partager
Celui qui ne cède pas à la violence
Malgré la souffrance infligée par quelques imposteurs ou scélérats
Celui-là même qui est capable de pardon.
Longue la route
Lourde la charge qui peu à peu s’allège
Sur le chemin de la félicité.
 
 
                                             (FIN)

 

   

Publié dans culturels

Commenter cet article