C'est Noël 2016

Publié le par J. C.

C'est Noël 2016

 

Joyeux Noël

Deux Noël particuliers...  parmi bien d'autres.

   Dans les tranchées de la Grande Guerre, Français, Britanniques et Allemands auraient décidé de taire les armes le 25 décembre 1914. Ce jour-là, dans la petite commune de Frelinghien, au nord de la France, les chants viennent remplacer les salves de mitrailles. Dans le no man’s land, entre deux tranchées ennemies, les soldats se retrouvent autour d’un feu de camp, partagent alcool et tabac, et en profitent également pour enterrer décemment les restes de leurs compagnons. Si la presse britannique rapporte l’événement, les journaux français et allemands se gardent bien de le faire, comme si cette pause entre frères d’armes s’avère plus dangereuse qu’une offensive militaire décisive…

************************************************

   Poétique, mais nettement plus féérique, le premier concert de Mozart dans les salons de Versailles eut lieu le jour de Noël 1763. Le jeune prodige âgé de sept ans, cornaqué par un père cupide, joua quatre sonates sur clavecin devant la famille royale et un aréopage de courtisans.

À l’issue du concert, on apprend que les filles du roi Louis XV firent signe à l’enfant de venir les embrasser. Ce que refusa de son côté Mme de Pompadour… Qui s’attira cette remarque cinglante du jeune Wolfgang : «Qui croit-elle donc être pour ne pas même me donner un baiser ? J’en ai bien reçu de l’impératrice Marie-Thérèse d’Autriche !»

À noter que le concert royal rapporta 80 louis d’or à son père, plus 1200 livres lorsque Wolfgang improvisa sur l’orgue de la chapelle royale, à quoi s’ajoutent une belle écritoire en argent, une montre en or et divers cadeaux princiers. Cette année-là, le père Noël habitait Versailles !

 

Publié dans historiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article