"Cinquante étoiles d'or"

Publié le par M. G. / M. P.

 

Poème précédent : La joie de vivre

 

          Cinquante étoiles d’or

 

Poème écrit et lu

à l'occasion de NOCES D'OR.


Par ce tendre poème et par ce doux printemps

Rieur, ensoleillé, comme il y a cinquante ans

J’ai voulu vous offrir quelques photos d’hier

Retraçant vos passés dont nous sommes tous fiers.

Jaime, jeune catalan, Jacques l’homme, le père

Toi le mari jaloux, ce jour d’anniversaire

Viens sceller de nouveau votre amour et vos vies

Des fleurs des Asturies ont fleuri à Nousty.

Fort d’une carapace couvrant un  cœur meurtri

Fin tireur émérite la France est ta Patrie.

Jeanine, mère sensible, tu es la bonté même

Ta force et ton mérite sont tes plus beaux atours

Patience et courage te gagnent tour à tour

Priorisant les autres au dépens de toi-même.

Racontez-nous encore ce merveilleux moment

Qui unissait vos vies il y a cinquante ans

Ce jour J de Jeunesse d’insouciance et d’espoir

Ce jour J comme Jacques, Janine, et puis revoir

Vos mines radieuses au soir de cette union

Vous offrant par la suite une fille et deux garçons.

Quand les pages se tournent mêlées de rire, de larmes

Nos êtres grandissant forts des valeurs, des armes

Que vous nous transmettez baignées de votre amour

Vos six petits enfants s’en imprègnent à leur tour.

Je revoie ces matins de pluie et de soleil

Les souvenirs affluent, se bousculent, s’emmêlent

Capbreton, la Franca et toutes ces merveilles

Tant de fois partagées, tant de photos si belles !

Vous nous avez laissé les parfums du printemps

Toi maman les odeurs des grands marchés d’antan

Papa les promenades au cœur de la nature

La pêche, le tir, la chasse, le goût de l’aventure.

De ces jours de printemps, parfum de votre amour

Qui nous embaument tous au fil de chaque jour

J’en retiens les couleurs vives des jours heureux

Mais n’est-ce pas des larmes qui perlent à vos yeux ?

Que le ciel soit rempli de ces diamants magiques

Cinquante étoiles d’or, j’avoue, c’est féerique !

Et comme dit Julio «vous n’avez pas changé !»

C’est juste un peu de temps qui sur vous s’est posé.

Par ce tendre poème et par ce doux printemps

Rieur, ensoleillé, comme il y a cinquante ans

J’ai voulu vous offrir quelques photos d’hier

Retraçant vos passés dont nous sommes si fiers.

 

 

Publié dans poétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MG 20/04/2011 14:12


Ce poème a fait un tabac après sa lecture dimanche. Un silence émouvant a suivi. Merci Martine.