Comme l’arbre

Publié le par M. P.

 

Poème précédent :          En montagne...

 

      

                          

            Comme l’arbre

 

Je suis enracinée comme l’arbre à sa terre

Tous deux éclaboussés d’air pur et de lumière

Au rythme des saisons dans la nature ambiante

Nous  gouttons ses soleils, ses ondées chatoyantes.

 

Comme l’arbre noueux, tourmenté par les vents

Je subis, j’obtempère, je m’incline, je plie

Mais je peux toutefois inexorablement

Dans un rapport de force, résister comme lui.

 

L’automne nous découvre nonchalants, désinvoltes

L’hiver nous met en veille, nous force à ralentir

Au printemps je rayonne quand il se voit fleurir

L’été reçoit les fruits témoins de nos récoltes.

 

Comme un père, une mère au chevet des petits

L’arbre nourrit, protège, oxygène et ravit

Réchauffant de son bois la chaumière et ses cœurs

Je subodore en lui une âme de sauveur.

 

Il est des jours sans vie, sans envie, des jours sombres

En quête de bonheur, de chants mélodieux

Des jours tristes où l’ombre se perd dans la pénombre

Avant de retrouver la lumière des cieux.

 

 

 

 

Publié dans poétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mg 28/08/2011 12:18


poème arboricole !