« Le vent se lève »

Publié le par M. G.

 

 

Article précédent :        « Le labyrinthe de Pan »

 

   

« Le vent se lève »

 

« LE VENT SE LEVE » de Ken LOACH, est un film que je souhaitais découvrir. D’abord, parce qu’il  a pour toile de fond la guerre civile en Irlande, mais également parce qu’il a obtenu la Palme d’or au festival de Cannes en 2006.

Après avoir commandé la pellicule sur Internet, j’ai reçu le DVD par courrier à la maison. Quelle jouissance!

Voici le résumé du film : Irlande, 1920, des paysans s’unissent pour former une armée de volontaires contre les redoutables Black and Trans, troupes anglaises envoyées par bateaux entiers pour mater les velléités d’indépendance du peuple irlandais. Par sens du devoir et amour de son pays, Damien abandonne sa jeune carrière de médecin et rejoint son frère Teddy dans le dangereux combat pour la liberté. Alors que la détermination des insurgés mène les Britanniques dans l’impasse, les deux parties conviennent d’un traité pour mettre fin aux effusions de sang. Mais cette apparente victoire divise les Irlandais qui luttaient jusque là cote à cote et déclenche une guerre civile : des familles se déchirent, des frères deviennent ennemis…


Le-vent.jpg 


L’ambiance du « vent se lève » est bouleversante de sincérité, humainement tragique. Beaucoup de scènes d’extérieurs, de traquenards, d’embuscades, de réunions de guerre.   Les acteurs y sont étonnants : Cillian MURPHY dans le rôle de Damien, le jeune médecin passionné, Orla FITZGERALD dans le rôle de Sinead, la jeune femme amoureuse et bras armé des milices, qui finira tondue. « Le vent se lève » de Ken Loach, est un film militant et politique. On pense au « labyrinthe de Pan » dans la guerre d’Espagne, aux films de Costa-Gravas dans les années 70 avec Yves Montand. Il y a beaucoup de chants irlandais tout au long du film auxquels nous ne sommes, hélas, pas toujours sensibles, par manque de connaissance tout simplement. Ils ont toutefois le mérite de participer à l’atmosphère de la pellicule.

A noter : après la décision du cessez-le-feu le départ forcé des anglais, traversant la ville irlandaise, sous les quolibets et les sourires en coins des autochtones...

A noter aussi : la scène typique et folklorique de dancing irlandais.

 « Le vent se lève » est  en VO sous titrée et  dure 2h.  « J’espère que l’Irlande vaut le coup qu’on se batte pour elle »… est une phrase symbole par Damien, un peu désabusé, après tant de sang versé autour de lui.

 


 

 

 

Publié dans quotidiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article