Matines célestes

Publié le par M. P.

 

 

Poème précédent :         Ode à la nature

 

     Matines célestes

 

Le souffle nouveau de l’aurore

Eteint les astres de la nuit

Qui s’évapore ce jour d’hui

Tandis que la lune s’endort.

 

Je prie le ciel pour qu’il t’éclaire

Et qu’il t’épargne ses colères.

 

De lueurs marbrées et nacrées

Quelques timides rayons osent

Enjamber la plaine embrumée

Et farder l’horizon de rose.

 

Je prie le ciel pour qu’il t’éclaire

Et qu’il t’épargne ses colères.

 

Dans les mains frêles de l’aurore

Sombre alors la dernière étoile

Le soleil niché sur la toile

Sème discrètement ses ors.

 

Je prie le ciel pour qu’il t’éclaire

Et qu’il t’épargne ses colères.

 

Et par ce rendez-vous mystique

Qui rend mon âme pèlerine

L’aube m’octroie cette supplique

Comme les fleurs leurs étamines.

 

Je prie le ciel pour qu’il t’éclaire

Et qu’il t’épargne ses colères.

 

Que cette louange à la vie

Imprime en toi son énergie

Illuminée des profondeurs

D’une aube claire chère à mon cœur.

 

Je prie le ciel pour qu’il t’éclaire

Et qu’il t’épargne ses colères.

 

        

                                     

 

Publié dans poétiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mg 27/12/2011 10:12

bien dans l'air du temps !