"Racines Adéennes" (1)

Publié le par H. R.

 

Quelques extraits de "En ço de leytassès…"

 

Le village

« Le voyageur qui suit la route de Tarbes à Lourdes rencontre sur son passage le village d’Adé. Il se dérobait en partie sous une allée d’arbres.

 

Bâti sur les dépôts de l’ancien glacier du gave de Pau, Adé vit les hommes s’établir assez tôt sur son sol comme le prouvent les vestiges du premier âge de fer qui y auraient été découverts (oppidum, tumulus). En creusant les fouilles de la nouvelle église, on découvrit des excavations contiguës en forme de poires ayant environ trois mètres de hauteur et plus de deux mètres quatre vingt de largeur à la base. On découvrit aussi à près de trois mètres de profondeur, des tombes faites avec des moellons taillés du pays et qui enchâssaient le corps très exactement. On y a également trouvé des coquilles provenant sans doute de quelques pèlerins de Saint Jacques de Compostelle ainsi que des lances et outils de l’époque.

 

Au Moyen Age, une importante motte féodale portait une tour de garde en mâchicoulis des comtes de Bigorre et des remparts. Définitivement en ruines au seizième siècle lui succéda l’église actuelle construite entre 1866 et 1880.

 

Le cimetière attenant à l’église fut déplacé dans le milieu des années 1950 grâce à la générosité de monsieur Wahart, ancien militaire de carrière qui légua un bout de terrain à la commune sur la route de Bartrès. »

 

ADE-Eglise-Cimetiere.jpg

 

En avion au-dessus... d'Adé - Vue panoramique
Remarque : Au Nord, en direction de Tarbes,on devine la RN 21 encore bordée de platanes.

(A suivre)

 

Publié dans historiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article