Rencontre avec Philippe Nonie

Publié le par J. C.

 

 

 

Rencontre avec Philippe Nonie

 

2013 05 15 Les Pigments d'éternité-copie-1 

 


Dernièrement à l’occasion d’une de ces dernières séances de dédicaces à la librairie du centre Leclerc culturel de Lourdes, j’ai eu le plaisir, par hasard il faut bien le souligner, de rencontrer et discuter assez longuement avec Monsieur Philippe Nonie, auteur de déjà trois romans dont le premier, « L’inconnue », lui a permis d’obtenir, en 2011, le prix « Nouveau Talent ».

 

Ce romancier qui, avec succès, mène sa passion de l’écriture conjointement à sa vie professionnelle, habite un petit village des Hautes-Pyrénées.

 

Rapidement, comme tout un chacun ou tout lecteur potentiel qui l’écoute, j’ai pu mesurer la passion qui l’habite, l’anime, le guide, le transcende. Ses réponses précises, claires fusent comme sont bien décrits, cernés les environnements et thèmes de chacun des trois romans afin que je puisse choisir en parfaite connaissance le livre à découvrir en premier.

 

D’une manière assez surprenante en ce lieu où l’auteur s’apprête, avec beaucoup de bonne humeur et chaleureuse bienveillance, à vouloir me dédicacer le livre finalement choisi, le titre « L’inconnue » n’est plus disponible… Les ventes auraient-elles, ce jour, largement dépassé les prévisions les plus optimistes puisque le stock est épuisé ? Qu’à cela ne tienne, convaincu par l’enthousiasme que dégagent ses propos, je me rabats, dans ces conditions, sur « Les pigments d’éternité », son dernier roman publié (en 2013) qui met aussi en scène Mona, la Joconde (de Léonard de Vinci) et son énigmatique sourire…

 

Ce roman,

-        ♦ à l’intrigue originale, captivante,

-        ♦ à la trame qui révèle beaucoup d’imagination de la part de l’écrivain,

-       ♦ au style naturel, alerte sans nulle fioriture déplacée de langage, aux phrases plutôt courtes, toujours entraînantes,

je l’ai beaucoup aimé, même « dévoré » comme l’on dit parfois d’une façon imagée.

 

Il devrait se tailler un beau succès de librairie. En toute franchise, lui souhaitons à l’auteur. Ni plus ni moins !

 

Et, à nouveau, tous nos remerciements à lui pour son écoute, sa faconde, ses propositions et son « talent », effectivement déjà reconnu. J’envisage maintenant de découvrir « L’inconnue ».

 

Publié dans culturels

Commenter cet article

mg 18/05/2013 12:07

il y a toujours une certaine magie à partager le travail de l'écrivain ; qu'est ce qui l'inspire? comment s'y prend-il? les horaires? l'inspiration? Pivot, PPDA et maintenant d'autres ont pris le
relais élégamment pour nous transmettre tous ces secrets d'auteurs.