Rigolus (1)

Publié le par M. G.

 

Introduction : Rigolus est un personnage de bande-dessinée Pif Gadget des années 70. Les Rigolus et les Tristus étaient 2 tribus opposées sur une planète du cosmos ; l’affrontement, à renfort de calembours, consistait à convertir les ennemis. C’était un monde bicolore orange et vert.

Je reprends ce concept manichéen pour en tirer un personnage qui se veut toujours positif, béat, heureux excessif, comme il nous arrive d’en rencontrer parfois et qui, il faut bien le dire, nous agacent un peu.

 


RIGOLUS.jpg      

Rigolus et Paulette se rencontrent dans la rue du Couvent à Adé.

-       Tiens, Rigolus, qu’est ce que tu fais dans les parages ? C’est rare qu’on te voie par ici, tu t’es perdu ?

-       Bonjour Paulette, non, pas du tout, je faisais un peu de marche pour être en forme olympique, sans se fatiguer C’est de l’or en barre, par un temps pareil. On vit quand même dans une superbe région.

-       Oui, venons en au fait ; qu’as-tu pensé de l’inauguration par la Mairie d’Adé des salles culturelles à l’ancien presbytère et de l’agence postale ?

-       Fantastique ! Magistral !  Il y avait réunis tous les élus régionaux : une pléiade ! Un arc-en-ciel politique ! C’était un peu comme… un mini G8 de la planète. La Marseillaise a été jouée par une fanfare, tu imagines ça ?

-       Tout le monde était présent, à part des figures comme Monsieur François F. et le Maire de Lourdes, Président de la CCPL, tout de même !

-       Oui, certes, mais ils étaient représentés, c’est l’essentiel. J’en ai profité pour leur dire un mot à chacun. J’ai fait signer des autographes en pagaille ! C’est trop génial, non ? Après l’apéritif et les discours de la salle des fêtes, les « Grands de ce Monde »  étaient disponibles pour chacun d’entre nous : Robert, Claude, Chantal, Josette, Gérard, José.. . . Tiens, regarde, j’ai encore une signature, là, dans mon portefeuille.

-       Non, merci, laisse tomber ! Une gribouille, c’est pas important à mes yeux.

-       Ah bon ! comme tu voudras ! J’ai fait des photos dignes de Paris-Match. C’était une belle fête, les gens étaient endimanchés, on se serait cru, le jour du vin d’honneur de la fête communale. Il ne manquait finalement que Stéphane Bern ou Frédéric Mitterrand pour les commentaires. Non, je plaisante…

-       Ça fait un peu « people », ta version, Rigolus ! C’est quand même pas le mariage de William et Kate, ou encore la béatification de Jean-Paul II.

-       Pas loin !… Le premier magistrat avait revêtu son habit de lumière pour l’occasion ; c’est bien normal ; les flashes crépitaient de tous cotés, comme au Festival de Cannes. C’est pas souvent qu’un évènement comme celui-là se produit au village. C’est une véritable avancée architecturale ! Ces nouveaux lieux de réunion vont pouvoir être investis par les associations culturelles locales. Le rêve, en somme, ma Paulette !

-       Parle–moi un peu des salles ! Combien ? Comment sont-elles ? A qui vont-elles servir précisément ?

-       Alors, la première, c’est une salle de réception : ma-gni-fi-que ! Elle me fait penser… au Palais des Doges, à Venise. J’ai embrassé le sol, tellement j’étais ému. Une personne, secouriste certainement, m’a relevé en pensant que je faisais un malaise. Le mélange décoratif des styles est osé, mais réussi : des poutres en bois au plafond, associées aux jeux de lumière ultramodernes… et sur les murs : une déco toute en colonnes bicolores. Ça pourrait très bien passer à l’émission D&Co sur la 6 !

-       Heu, Rigolus, n’en demande pas trop quand même. On m’a dit que ce n’était pas immense.

-       C’est vrai mais tout ce qui est petit est joli ! Je kiffe… Ensuite, j’ai vu un local, style caverne, avec les murs en pierres, qui pourra servir de rangement, par exemple.

-       Pour y mettre quoi comme matériel ?

-       Je ne sais pas ; du moment qu’il n’est pas investi entièrement par une association…

-       Bien, c’est un peu vague,  on verra…

-       Après, il y avait une autre salle de réunion à l’étage. Superbe ! Grande et lumineuse. Il faut que tu saches, Paulette, que la CCPL a porté ce bâtiment comme relais de la médiathèque de Lourdes, c’est vraiment une consécration.

-       Il me semble que cette salle existait déjà. C’est pas vraiment une surprise.

-       Oui, mais elle a été rénovée de façon extraordinaire. De plus, elle est aux normes de sécurité. Obligatoire ! Et puis, il y a la Poste, qui a été retouchée, différenciant le Bureau du reste. C’est très intelligent comme modification.

-       Si tu le dis, Rigolus, bon, merci pour les actualités du village ; me voilà maintenant renseignée. Je te donne rendez-vous lors de la prochaine activité réalisée dans l’une de ces salles…

 


Publié dans quotidiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article